Abonnez vous!

Search

Morne plaine

Hier soir session NL20 avec 9 tables.

Suite à mes mésaventures (voir post précédent), j'ai décider de prendre le taureau par les cornes (olé) et de capitaliser plus de points plus vite.

Le début est mou, fadasse, tristounet, ennuyeux, soporifique. Bien sûr, je vais me faire déstacker avec une pocket de roi contre les As, l'histoire se répète à l'identique (voir post sur King Kong). Bien sûr je vais me faire saigner full contre full plus gros. Bien sûr je vais doubler avec une pocket qui trouvera son brelan. Mais le manque de sommeil associé à une session de la veille mouvementée m'amène à considérer le jeu du jour comme morne.

Vous avez remarqué comment on trouve tout fade après un évènement riche en émotion? C'est un peu comme manger un truc juste derrière un rougail saucisse. On a les papilles brulées et on sent plus rien. Plus de goût. Plus de saveur. Faut attendre que ca passe.

Pour éviter de piquer du nez, j'observe un peu le contexte. Je remarque un nouveau joueur multitableur. Le pseudo genre prénom_code_postal. Je les aime ceux là. Ce sont en général de bon clients. Parfois un bon joueur est déguisé sous des pseudos bidons mais ca reste l'exception. En terme de qualité c'est en dessous de allez_l_om_1986, ou de zidane_93. Mais on a pas tous les jours la chance de tomber sur un champion du monde.
Bref notre néo-multitableur est du profil petite souris: 12/2/0.5 et je le joue sur quasiment toute les tables dont deux où nous ne sommes que trois et où je joue juste avant lui. Je me met en tête de tester son adaptation: systématiquement je vais le relancer de la SB (lui étant de BB). Je joue à la sangsue, vampirisant à petite goutte son tapis Slurp. Slurp. Il me fera un seul 3Bet tout du long et m'aura amusé un moment et participé à l'augmentation de mon win sans showdown.

Je remarque que sur une autre table ca se chauffe verbalement avec un joueur inconnu. Je mate ses stats: il joue 50% des flops et en relance 25. Je rajoute un ptite couche dans le chat histoire de le mettre mûr pour un beau tilt si il joue contre moi. Pas manqué deux main plus tard je recois KJ. Je relance du bouton, surrelancé par notre ami à la small blind. Un valet au flop et l'amigo mise 3$. Surrelance et monsieur décide de descendre en température, prendre un grand verre d'eau, respirer abondamment avec l'estomac, fumer une clope... bref il se couche. Malgré ses différentes techniques de relaxations, il aura du mal à dissiper l'excès calorifère et me lachera encore quelques $ sur un AQ.

Conclusion: Quand ca manque de sel, faut pas hésiter à tartiner de harissa.

Je finis la soirée à +21, ayant dilapidé quelques gains dans des mooves foireux. Enfin foireux quand ca marche pas, et géniaux dignes de gus hansen quand ca passe.



3 commentaires:

souvent, la différence entre un move foireux et un move génial est lorsque le move est compris de l'adversaire !! :-)

hier, je paye dans un pot limpe ma SB avec une côte énorme. il y a 2 coeurs au flop, je décide que j'ai 2 coeurs en main ;-)
Je paye le donk bet d'un limpeur, un coeur à la turn et je fais un check/raise : mon bet partern est typique du fish qui est allé chercher sa couleur et qui la trouve :-D

obv, vilain comprend (c'est là que mon move devient génial!!), obv, je lui montre mes 2... carreaux ! easy poker :-D

Quand ca veut rire...
C'est typiquement le genre de moove que j'aime faire pour justifier mon énorme AF.
Et comme j'ai un énormeeee AF, je suis souvent payer quand j'ai les nuts.
Par contre je ne montre jamais, sauf si j'ai envie de provoquer un gros tilt sur un adversaire sensible.

excellent! J'm beaucoup l'analyse d'eiffel aussi!
Toi aussi tu chasses les pseudos à la zidane13? Moi j'en vois rarement malheureusement..

Publier un commentaire