Abonnez vous!

Search

Fractales

Au programme d'hier soir, 1 MTT et 7 tables de NL20.

MTT
Je vais jouer au total 6 mains.
Une pocket de deux en tout début de tournoi que je jetterais au flop.
Ensuite, je double avec AA. Je vais également doubler avec 66 contre A9. Un petit vol de blinde avec 22 et je double avec AK qui trouve son K contre ... 8To.  Y en a qui doutent de rien. Payer le tapis d'un type qui a joué 5 mains en 2h30... Bon ok, j'avoue mon tapis ne valait plus que 3BB.
Malgré tout, j'arrive à la bulle classé dans les plus petits tapis. Là je conjugue un désert de cartes avec une erreur stratégique.
Mon idée c'est de franchir la  bulle car une fois celle-ci crevée, tout le monde envoie le tapis avec n'importe quoi et il est alors possible de monter son stack facilement.
Seulement la bulle  est franchie bien trop tardivement à mon goût, enfin surtout au goût de mon tapis.
Et là comme prévu ça envoie du bois. Il m'est toutefois impossible de payer les tapis adverses avec des T3o. Je me fais saigner comme un poulet et finis par envoyer la boîte avec KT. Mes 3/4 BB restant ne font bien sûr pas peur à SB et BB qui suivent. Un T sur le flop me laissera un peu d'espoir mais la BB nous sortira tout deux avec une quinte sortie de l'espace.
Je sors 26ème avec 7€ même pas comptabilisé par mon tracker. Hey oh, mon ROI!

NL20
La boucherie.
Je me fais déboiter toutes mes mains. Full contre full supérieur à la river 2  fois. QQ contre AQ avec A à la river ou flush qui sort, quinte contre flush, AK contre J7 all in preflop et il trouve son 7. Dès que le montant est important je perds. Je vais toucher AA 5 fois et ramener misère. Les petits pots que je gagne limitent la casse, mais tous les gros pots, tous les 70/30, 80/20, 90/10 je les perds.
Je finis avec -23€.
Ca aurait pu être pire.
Je suis dans une phase de loose depuis plusieurs jours, un mauvais cycle.

Ca m'amène au titre de ce post.
On parle souvent de variance ou de cycle au poker. Cette variance s'exprime finalement à plusieurs échelles. Le fait de multitabler permet de lisser la variance immédiate. Il semble toutefois exister une variance à des échelles supérieures.
Loin de moi l'idée de vous faire une définition Maître Capello - Stefalienne, d'autres s'y sont essayés (non je balancerais pas) avec moins de brio que l'original. Pour faire simple, un mathématicien de génie, benoît Mandelbrot, a démontrer que des phénomènes pseudo-aléatoires pouvait présenter des motifs identiques à des échelles différentes: les fractales.
Il a notamment utilisé cette idée pour modéliser les cours de bourse, etc...
J'ai la vague impression que cette notion est également présente dans le poker.
Cycle de gain et de perte à court terme: run sur une table, à moyen terme sur plusieurs jours,...
Bref ca sert à rien, ca fait pas avancer le schmilblik, ca me renfloue pas ma bankroll, mais ca inspire mon esprit enrhumé du moment.

Et toi t'es plutôt fracasse que fractale non?



6 commentaires:

Surtout change rien, le championnat des bloggeurs de Xewod arrive bientôt. Et vu que gainternet risque de pas être présent, je me rabats sur toi pour doubler ....

Plus sérieusement, je suis persuadé que les phénomènes de cycle existent au poker (Patriick sort de ce corps). D'ailleurs, on en fait tous l'expérience puisque je ne connais pas un joueur de poker qui n'a pas vécu des périodes de successions de bad beats et à l'inverse des périodes où tout rentre comme par magie.

Je sais pas pourquoi ce mot de "cycle" appliqué au poker est tabou.
a+.

P14B, sort de ce corps !!!

la notion de cycle n'est pas tabou, c'est juste qu'elle n'a aucune explication scientifique...si tu ne considères que l'aspect variance(=hasard) ;-)

mais le poker n'est pas qu'une question de hasard, c'est aussi une question d'edge (tout ce qui peut te donner un avantage supérieur à celui que tu as du fait du hasard)

Par conséquent, s'il y a des cycles, ils ne sont que de ton fait, pas du fait de la variance. Mais ça, on n'aime pas, alors on met ça sur le dos de la variance, on parle de cycles de chance...qui n'existent pas !

fait le test : lance 1 000 000 de fois une pièce (non truquée). De facto, tu auras par ex : 450 000 face et 550 000 pile. Tu n'y trouveras pas de "suite" de pile ou de face. Tu n'auras pas non plus la possibilité de dire : il manque des faces, donc, lors de mon prochain lancé, j'ai plus de chance d'avoir face que d'avoir pile.

le hasard n'a que faire des probabilités, il n'a pas de mémoire, il est par définition imprédictible, on cherche juste à le cerner, via les probas, pour évaluer un éventail des possibles...s'il avait des "suites" ou "cycle" alors il serait prédictible, ce ne serait plus du hasard...

pour les fractales, désolé, mais les fractales suivent des règles déterministes ou stochastiques, elles ne sont donc pas chaotiques :-D

pour répondre à la question, je suis fracasse ?! :-D

Eiffel, tout ne s'explique pas par la science. La vérité est "parfois" ailleurs comme dirait Mulder et Scully.

La vérité est dans la suite de ce post.

pour la vérité, vous risquez d'être déçu, comme dans Mulder et Scully :-D

Pour faire cesser les cycles, quelles sont vos méthodes (scientifiques ou pas) : calcul de fractales ? probabilités sur la survenance d'un cycle ? probabilité de la fin d'un cycle ? en fonction de sa nature (chance/malchance) ? l'exorcisme ? le vaudou ? les prières paiennes ? l'ouverture des chacras ? le porte-bonheur ? le sacrifice rituel ? les envois de messages à une civilisation extra-terrestre ? ...

lol

Publier un commentaire