Abonnez vous!

Search

Me and Vegas Part 4

 4ème volet des aventures de Dr Préflop in Vegas

Part 1
Part 2
Part 3

las vegas

C'était sans compter les démons de Vegas!

Les tables de Black Jack nous faisaient des œillades plus que provocantes, les machines à sous chantaient leur chant des sirènes, mais le club « Studio 54 » s'est littéralement mis en travers de notre route!! Nous n'avons rien pu faire pour l'éviter...

Elle: Juste un verre, on va voir comment c'est à l'intérieur!
Moi: oui, oui juste un verre, je veux vraiment pas être fatigué demain...

Pour jouer au poker il faut savoir compter jusqu'à 52, ce soir là, je me suis arrêté de compter après un...

Accompagnée d'une boisson riche en taurine, la vodka vous fait oublier toutes vos bonnes résolutions, mais également vos sages décisions et pire encore, toutes vos promesses.

Du premier verre rapidement avalé en contemplant de plantureuses danseuses sur les podiums, je passe au deuxième qui agrémente l'écoute d'une musique de club habilement mixée pour faire bouger mes baskets et les talons de ma cavalière.

Afin de ne pas faire mentir la célèbre expression « jamais deux sans trois » je me vois dans l'obligation d'accepter l'offre de la 3ème tournée... D'autant que face à nous se déroule un spectacle admirable: 4 quadragénaires tout droit sorti d'une convention prennent possession du carré VIP situé de l'autre côté de la barrière séparant le peuple des nantis.

Eux, ont probablement joué au poker, gagné leur table et sont venus dépenser leur butin. Moi je dépensais déjà l'argent que je n'avais pas encore gagné dans un breuvage qui, à n'en pas douter, allait considérablement réduire mes chances de le gagner...

Toutes les 10 minutes (du moins c'est la perception que j'ai du temps à ce moment précis...) Une bouteille de champagne rosé est escortée jusqu'à leur table par une serveuse court-vêtue et un molosse bien vêtu. Après enquête, la bouteille dépasse les 600 dollars...s'ils ont joué au poker, c'était dans la room high stakes...

A Vegas, lorsque vous achetez une bouteille vous avez non seulement accès à un lieu fermé au grand public, comme dans certains clubs parisiens, mais vous pouvez demander qu'une serveuse/accompagnatrice/danseuse/jefaiscequevousvouleztantquevouspayezleprix vous tienne compagnie.

Les 4 nababs se retournent de temps à autres et font entrer des groupes de filles seules, parfois, sorties de nulle part, elles viennent les rejoindre, toutes bien habillées (comprenez quasi nues). Elle est pas belle la vie?

Après avoir joué 1 bonne heure au jeu « professionnelle » ou « fille normale » nous décidons de partir.

Je ne sais ni où je suis, ni combien de temps j'ai passé dans ce club ni où je vais.

Certaines images se bousculent dans ma tête:
- une serveuse que je bouscule, lui faisant renverser son plateau...(elle ne regardait pas devant elle et moi pas plus devant moi).
- Un couple, dont la fille marchant ses talons à la main, qui prend le même ascenseur que nous, avec qui nous échangeons les banalités d'usage ayant cours chez les personnes fortement alcoolisées.
- Une très mauvaise émission de télé dont je n'ai toujours pas compris le concept.
- Le réglage du réveil pour 9H30, et puis...
Plus rien....

Dans un demi sommeil je me vois à une table de poker, je n'ai presque plus de jetons, tout le monde me regarde, je n'arrive plus à parler, mon anglais est mauvais, très mauvais.

Les joueurs sourient, chuchotent lorsque je manipule mes jetons, certains rient ouvertement. Je me sens petit, tout petit. Si je relance il va m'envoyer son tapis, je ne pourrai pas le payer, on va se moquer de moi... je suis paralysé, j'ai envie de fuir.

Le réveil affiche encore 6H00, nous sommes à Las Vegas

Ces dernières 24 heures ont été riches en évènements et les 24 prochaines le seront encore plus...

Je ne trouve pas le sommeil, mais j'en ai tellement besoin...

La taurine stimule mon rythme cardiaque et me tient éveillé, énervé, je tourne en boucle, mon esprit est confus, comment vais-je faire pour jouer mon meilleur poker?

Tourner en rond dans son lit ne sert à rien...
Je prends alors le livre POKER IS WAR, dont je me suis souvenu avoir essayé de lire 2 pages avant de sombrer dans un semi coma.
Me replonger dans les aventures de Soren me fait le plus grand bien.

Un instant, je m'imagine l'élève de Gwen et Siyah, me préparant pour le tournoi que je vais disputer dans moins de 4 heures. Je prépare mes 3bets et New york back raise, mes Squeeze plays et autres mooves de professionnels.

Cet ouvrage est mon livre de chevet depuis sa sortie, l'exemplaire dédicacé par l'auteur est ma fierté, ma bible, mon coran, ma torah...

Sans un bruit je me glisse hors du lit et vais m'échouer sur notre balcon et sa vue magnifique surplombant le strip.

Le soleil revient briller à nouveau sur le désert du Nevada, les rues de la ville qui n'a pas dormi semblent s'activer à nouveau, le trafic reprend de plus belle, les klaxons et les sirènes retrouvent de la voix.
On dit que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt, en tous cas pas à ceux qui se lèvent tôt avec la gueule de bois...

Le tournois commence dans 1H30. Je prends une douche, un Advil, un muffin, un café serré et j'enfile une chemise et une veste pour me fondre dans la masse des croupiers.
Enfoui dans son écrin de velours je prends le card protector confectionné par la reine des bijoutières du poker!
Ce jeton, au couleurs de la page facebook de poker que j'ai créée plusieurs mois auparavant (FLOP ME I'M FAMOUS), est une pièce unique créée par celle qui fournit les plus grands joueurs de poker en France et même à l'étranger. Anneso, Donne moi la force!!!!
Ce tournoi sera son baptême du feu!

Pas superstitieux pour un sou je me surprend à espérer qu'il me porte chance... on a tous des moments de faiblesse...n'est-ce pas?

Tel un enfant lors de son premier jour d'école j'ai besoin de compagnie, je poste alors un message sur FLOP ME, les commentaires me donnent de la force, après tout, je n'ai rien à perdre, rien à prouver.

Les couloirs de l'hôtel sont calmes, l'ambiance est plus feutrée que la veille.
Sur le chemin je recroise un homme qui était littéralement scotché à une machine à sous, il n'avait pas bougé, mais cette fois il dormait... véridique... inquiétant...

J'arrive alors dans l'arène, tout se passe à la fois très vite et très lentement.
Comme dans un film au ralenti: je vais m'inscrire, on me tend un ticket, Table 1, place 9, je vais repérer ma place, je repars, je vais aux tables de cash game, j'observe, je retrouve les 2 gus de la veille (la brute et le truand), serais-je le bon? j'avais vu juste... j'ai peur...j'ai juste peur...

Les joueurs s'installent un à un, ils ont l'air fort, très fort, tout le monde a l'air plus fort que moi, toute le monde à l'air de mieux savoir jouer, ils sont détendus, moi pas, ils sont cools, je suis trop habillé, ils me regardent, je les regarde, nous nous regardons...

L'atmosphère est lourde, l'air bien que supposé enrichi en oxygène est irrespirable, je panique...

Les tournois à 1€ sur internet sont loin, mes amis d'Ace's up sont loin, mes supporters de FLOP ME aussi, mes profs de l' Ecole Française de Poker ne seront pas là pour me souffler les bons mooves... Je suis plus seul que jamais dans le temple du poker, offert en pâture aux plus gros requins de la ville...
Mais je n'ai plus le temps d'avoir peur...


Alors, je me souviens d'une litanie rendue célèbre dans « Dune » le célèbre roman de science fiction de Frank Herbert:
Je ne connaîtrai pas la peur,
Car la peur tue l'esprit.
La peur est la petite mort Qui mène à l'oblitération totale.
J'affronterai ma peur.
Je lui permettrai de passer sur moi, Au travers de moi.
Et lorsqu'elle sera passée, Je tournerai mon œil intérieur Sur son chemin.
Et là où elle sera passée, Il n'y aura plus rien.
Rien que moi. »


Le directeur de tournoi prend alors le micro et prononce les 4 mots magiques « Shuffle up and deal »
A partir de ce moment précis et jusqu'à la fin de mon tournoi...je n'ai plus jamais connu la peur.




6 commentaires:

un peu moins convaincante cette partie, bizarement je suis déçu! Peu être que le début a été trop bon!!

bien, bien, on approche de l'action... ou pas ! lol

Ps: persuadé d'avoir laissé un commentaire sur le billet précédent dans lequel je m'inquiétais de l'absence de billets depuis plusieurs jours et où je m'enquerrai de ta santé, mais je ne le retrouve plus, aurai-je bu ?!?

@king: tu t'habitues trop à ce que ca soit bien :p

@eiffel: j'avoue que j'en sais rien dr préflop décide ;)
Pour le com, en fait il s'est retrouvé dans les spams à priori...
En fait j'étais en déplacement professionel en allemagne depuis samedi, that's because i fait le mort :p

bof, non, je n'ai pas du le valider... parce que je ne vois pas comment je pourrais me retrouver dans les spams !

@Eiffel: clair, ca me parait louche mais tu etais bien dans les spams de blogger...

Bravo encore et j'adore la litanie d'Herbert, ça me rappelle pas mal de souvenirs de lecture.

Publier un commentaire