Abonnez vous!

Search

Mon Winamax Poker Tour Saint-E ou le fail de la strategie du tout dans le groin

Dimanche dernier, j'avais exceptionnellement fait couiner le réveil pour répondre à l'appel du tapis vert (avec ma marge syndicale d'une demi heure de retard, faut pas déconner non plus).
J'étais motivé à braver le froid glacial pour honorer l'invitation pour le WiPT de Saint Etienne dont je bénéficiais.

Pas grand monde sur les routes gelées, pépère préfère souvent calcer mémère tranquillement au chaud quitte à remettre son tiercé à plus tard vu les conditions climatiques, et j'arriverais dans les temps dans les loges de Geoffroy Guichard.

A la question "qualifié?"  posée par le sympathique préposé, je répondrais par un "invité!" qui me fera glousser intérieurement.

Posté au comptoir pour un café bien mérité pendant que les pressés s'empressent, s'affairent, fibrillent, s'agitent, s'anxiogènent, je jette un rapide coup d'oeil sur les forces en présence: pas vraiment de tête connue à part Gaëlle Baumann, ex-protégée limpers et nouvelle égérie de la team pro Winamax.

winamax poker tour saint etienne

Mon breuvage réglé (il aurait pu être offert quand même!), c'était l'heure de découvrir ma table et les goodies distribués par Winamax: un jeu de cartes, un tapis de souris qui sent bon le néoprène et une plaquette marketing dont je subodore que personne n'aura rien à foutre et dont le coût aurait pu être avantageusement investit en place dans... le café non?

Une table pleine de poilus, la gente féminine était largement sous représentée sur la centaine de joueurs en présence.
L'un affichait fièrement son sweat Winamax à capuche, adepte de l'ouverture à 5BB, un autre paradait avec son sweat à capuche Partouche, expert en open limp.

L'heure du shuffle up and deal sonnait et il faudra quelques donnes pour se rôder à utiliser les deux jeux de cartes fournis.
La distribution des cartes n'a pas été facile, les doigts ayant une facheuse tendance à se blanchir et perdre de leur souplesse dans cette atmosphère pole-nordesque. Et oui, on a beau être dans les loges du chaudron, le chauffage était d'une discrétion peu commune et il aurait été de bon ton d'inviter Johnny (toute la musique que j'aime pas, chante Mickey 3D, un petit groupe local) pour nous allumer le feu sous la marmite.
(La vérité c'est que dans notre pays, nous nous réjouissons secrètement du réchauffement climatique)

Après plusieurs tentatives d'ouverture UTG avec de petites paires, le constat était là: personne n'était prêt à me respecter. Je n'avais pourtant pas décidé de m'en laisser compter (j'avais prévu une position offensive) mais mon tapis d'égrènera doucement mais surement.
J'ai toutefois touché deux fois les as, bienvenus pour réussir à stabiliser mon tapis. Ainsi à l'heure du repas, mon tapis était de l'ordre du tapis de départ.

Après une collation de chez Ronald, retour dans le frigo et j'aperçevais un individu dont le pseudonyme aurait pu être El Peruviano. A l'abordage, je tentais le coup et il s'agissait bien du blogger stéphanois. Dans son compte rendu, il souligne ma discrétion.
J'imagine sa déception alors qu'il devait s'attendre à ce que je coure sur les tables, raconte des blagues belges au micro ou danse la bourrée à chaque main gagnée.
J'avoue ne pas avoir été Gaillard pour le coup...

Les blindes augmentaient rapidement et mon maigre pécule fondait comme neige dans le micro-onde (le soleil est bien trop rare ici).
Pour la petite histoire, et pour comprendre la suite de celle ci, il faut savoir qu'à chaque augmentation de blindes une petite musique était diffusée. Enfin petite musique, il s'agissait du gros Dong Dong Dong lugubre démarrant un jingle winamax poker tour.

Désert de cartes, je trouverais pourtant à chaque Dong Dong Dong une main poussable alors que je suis UTG ou UTG+1.

Ainsi sur un Dong Dong Dong, je poussais crânement mon tapis UTG avec AJ et provoquait l'incompréhension de mon voisin de gauche, le partouche poker player. "Tout ca?, Tu veux pas être payé?". Disons qu'au vu de mes quinze blindes et de la dynamique de calling station de la table, de la position, du froid, toussa toussa...

Dong Dong Dong, hop AQ UTG et c'était tout dans le groin.

Dong Dong Dong, AT UTG+1, tout dans le groin.

Dong Dong Dong, KJs UTG tout dans le groin.
D'ailleurs sur ce coup, le joueur de BB encore plus short que moi m'avouera avoir hésiter à payer avec AQs. Nice fold, puisqu'il doublera, redoublera et redoublera encore après ma sortie.

Bref, la table était habituée à ce que je pousse à chaque jingle. Le soucis était bien sûr que pousser à seulement chaque jingle n'était vraiment pas suffisant pour stabiliser mon tapis.

Dong Dong DonG. A9o au bouton. Bizarre, nous avions du trainer sur une ou deux mains, n'empêche que c'est... tout dans le groin.
Et là, Partouche Poker Player qui commençait à être agacé de mes jingle-push, se mis à tanké. "Je vais être obligé de finir par payer!". Et il paya avec AT, le T arriva directement sur le flop, et c'était la sortie qui m'ouvrait ses bras.

Difficile de rester sur un mauvais coup, je décidais de m'inscrire pour un Sit And Go.
Bien peu de joueurs eurent le même réflexe et le SnG démarrait tardivement en 6 Max grâce à la participation de Gaëlle et de... Julien monteirozor Ehrhardt le nouveau coach limpers qui avait du s'égarer dans le brouillard pour débouler ici. (Le jeune coach prendra d'ailleurs même le rôle de croupier en plus de joueur)

J'étais entouré également d'un ex-joueur de mon ex-table, expert en recherche de ventrale, et de deux anciens qui aiment voir des flops et chasser des as river.

Ma prestation fût de grande beauté puisqu'alors qu'il ne devait rester qu'une pauvre ante à Gaëlle, je réussissais le tour de force de sortir avant elle.
Rentré dans aucun coup à l'exception d'un pot bluffé, les blindes piquaient. Un des anciens, qui venait de remporter un énorme pot face à monteirozor en allant trouver son As river face à KK, ouvre et je pousse mon tapis avec ma seule jolie main de la session AJo.
Il paya avec 77 et trouva son 7 directement sur le flop, m'expédiant dans mes pénates.

En poussant mon tapis, j'ai dit fièrement à haute voix: "Comme dit l'expression désormais consacrée: tout dans le groin!".
Je me rappelle encore aujourd'hui de l'incompréhension flottant dans l'oeil de mon adversaire....


Si la réussite n'a pas daigné frapper à ma porte malgré mon soin a tout envoyer dans le groin, la journée aura été toutefois très agréable.

Merci encore à Matthieu pour m'avoir permis de découvrir l'évènement.
Avec un poil (ou poële) de chauffage supplémentaire pour l'année prochaine...



Bonus: une journée de fou par Mc Pampille pour vous imprégner de notre patois, le gaga...  













21 commentaires:

Je comprends pas, normalement quand tu pousses tout dans le groin avec A9, ton adversaire dois caller avec A8 pas avec AT. Enfin chez moi c'est comme çela que ça se passe.
Il y a un truc qui cloche dans ta technique du "tout dans le groin light"...

@lesage: exact. J'avoue quelques lacunes encore dans la maitrise parfaite du move, mais je compte bosser sévère dessus!

Et oui mon belet, faut être bazut pour suivre avec AT...
Une bonne idée que de faire partager MC Pampille pour clore ce joli Compte Rendu!

@elperuviano: j'te raconte pas, tsais!

Finalement, elles sont chouettes tes histoires, racontées à la belge... ^^

@raycat: faut que je bosse encore mon accent :p

Dong Dong çà me rappelle une chanson des Rita, bien mieux comme jingle ama

@lessims: c'est dingagingydong dans la chanson des ritas :p. Jolie reference, j'adore!

finalement avec mon histoire de ch.. biippp j'étais pas loin ;)

J'aime beaucoup cet article (surtout l'écriture). Et tu étais invité par Winamax ? Pour quelles raisons ?

@lipa: si près, si loin... ^^

@nantes: y a toujours quelques médias locaux invités. Et ce blog est genre un média. Et je suis genre un local :p.
Et je suis genre pas foutu de me qualifier, alors on m'a pris en pitié ^^

Grace a ton média tu pourrai peu être demandé une place direct pour la finale non?
Joli CR sinon :)

@king: trop gros, passera (malheureusement) pas

nice CR ! ^^

par contre, je crois que cela va être mon dernier comment chez toi, car le controle anti-robot devient vraiment TROP lourd ! :(

Je n'ai qu'une chose à dire, tout dans le groin ! J'aime bien ce slogan .. :D

J'avais demandé un joli compte-rendu à ta façon sur ce live, voeu exaucé, merci!
Vivement le prochain!

@Eiffel: oui j'ai remarque le nouveau capcha en commentant sur les autres blogs. Si blogger voulait supprimer les com et de fait tuer les blogs, c'est la bonne stratégie.

@Exclusix: c'est un slogan copyrighté par D8, va falloir que je verse des royalties

@mad: le prochain, c'est pas demain la veille, je boude car j'ai pas été invité au wpt mauritius ^^

c'est le moment d'abandonner la vérification des mots alors !!

Stefal le fait, je l'ai fait aussi, et je n'ai jamais été spammé...
Certes, le blog n°1 peut l'être mais comment le savoir si tu ne le teste pas ? Blogger intègre une détection des spams, je pense qu'il faut vérifier si ça marche...

Pour désactiver la vérification des mots, il faut aller sur l'ancienne interface blogger, que tu trouveras en cliquant sur le roue dentelée. Puis aller dans "Paramètres" puis dans le sous-menu "commentaires" et là, tout en bas, tu as la coche oui/non pour la vérification

en plus, faire la "doc" de cette activation/désactivation est une idée d'article sur ton autre blog, avec tes conclusions concernant la détection du spam sur blogger ;)

@Eiffel: excellent, on ne retrouve effectivement pas le capcha dans l'interface draft. Bonne idée de post pour BA, merci ;)

Ça fait révé, finalement je ne suis plus déçu de ne pas avoir été invité à Paris et je ne sais même pas quoi faire de mes tickets tremplins que j'ai fini par chiper :P

@kof: spice de blazé va :p

Publier un commentaire